Association Pour le Développement d'Ilebo par la Protection Sociale

Village Domay Dimbelenge
ELL MAPANGU, ILEBO (KASAI)

Phone: +243 81 81 52 199

LE TERRITOIRE D'ILEBO

Génèse

La création de ce Territoire remonte en 1913 au terme de l'Ordonnance n° 168/2 du 28 novembre portant division du District du Kasaï en 10 Territoires. Le Territoire d’Ilebo est l'un des 10 Territoires baptisé "Territoire des Bashilele". Le Décret n° 25/AIMO du 25 décembre 1945 confirmera cette création et le Territoire des « Bashilele » deviendra le Territoire de Basongo. En 1950, avec les réformes en quête de la stabilité administrative, le Chef-lieu du territoire sera transféré de Basongo à Port-Francqui, par l‘Ordonnance-Loi n° 21/184 du 28 mai 1950. Le transfert effectif se réalisera le 1er juillet de la même année. Le Territoire de Basongo prendra alors le nom du Territoire de Port-Francqui. Le choix porté par le colon pour le transfert du chef- lieu du territoire repose sur le fait que l’emplacement du Port-Francqui constituait le terminus à la fois de la voie ferroviaire venant du Katanga et de la navigation sur le Kasaï. La liaison par voies aérienne et terrestre avec d'autres grands centres et villes de la République est aussi possible. D'où, Ilebo est connu comme un véritable carrefour. En 1972, authenticité oblige, le Territoire de Port-Francqui prendra le nom du Territoire d'llebo (appellation de l’entité locale d’Ilebo Manyita).-

Position géographique

Le Territoire d'Ilebo a fait successivement partie de la Province du Kasaï, de l’Unité Kasaienne et du Kasaï-Occidental. Depuis 2016, avec la nouvelle décentralisation de la RDC, Ilebo forme avec Dekese, Mweka, Lwebo, Kamonia et la Ville de Tshikapa, la nouvelle Province du Kasaï ayant pour Chef-lieu Tshikapa. Sa population est estimée à 926.689 soit une densité moyenne de 59 habitants par Km2 (2016). Il s'étend sur une superficie de 15.654 Km2, avec 506 villages, inégalement répartis en 34 groupements, 5 Secteurs dont la Cité d'llebo (Secteurs de Basongo, Malu-Malu, Mapangu, Sud-Banga et la Cité d’Ilebo). Il est limité :

  • Au Nord par la rivière Kasaï qui le sépare des Territoires d'Oshwe (Province de Maï-Ndombe)
  • Au Sud par le Territoire de Kamonia ;
  • A l'Est par le Territoire de Mweka ;
  • A l'Ouest par la rivière Loange qui le sépare des Territoires d'Idiofa et de Gungu (Province de Kwilu).

Son chef-lieu, la Cité d’Ilebo, peut être atteint par train, véhicule, avion ou par bateau. Le Territoire se situe sur 20°01’ et 20°36’ Longitude de Est, 4°15’ et 4°24’ Latitude Sud, à 540 m d’altitude. Le Territoire d'Ilebo est un véritable point de rencontre de plusieurs tribus. De ce fait, sa population est aussi composite. On y retrouve les Bashilele (tribu majoritaire et autochtone), Bakele, Luntu, Lulua, Badinga, Batshioko, Bakongo, Songo, Tetela, Mbuund, Pende.... Entre ces peuples, l'harmonie est parfaite, même si quelques luttes d’appartenance peuvent être signalées sporadiquement. Il y a aussi des étrangers qui s’y établissent pour raisons d’affaires, essentiellement à la Cité d’Ilebo, à Mapangu, à Ndjoko-Punda et à Bendayi.

Carte du Territoire d'Ilebo

Potentialités et opportunités

Le Territoire d'Ilebo regorge plusieurs potentialités et opportunités pour son développement. Nous pouvons citer entre autres :

  • une population jeune ;
  • une hydrographie riche en eau douce, avec ses principaux cours d’eau : les rivières Kasaï, Sankuru, Lutshadi, Lumbondji, Lubudi, Katembo, Ntumina, Mpuntshia, Lubao ;
  • sa végétation (forêts et savanes) : un paysage floristique verdoyant avec savanes herbeuses et boiseuses riches en espèces animales diversifiées ; diverses catégories d'oiseaux, insectes, etc. ; et même du bois de qualité tels que Chlorophora Excelsa (Bulondo), Milletia Laurentii (Wenge ou Bois noir), entandrophragma Angolensis (Bois rouge) ;
  • le sol qui offre des larges opportunités de relance et de développement agricole ;
  • le sous-sol à la formation volcano-sédimentaire ; d’où la présence de quelques gisements de diamant ;
  • la position géographique du Territoire : situé au centre du pays, il constitue un terminus des voies ferrées, fluviales.
  • la route nationale n° 20 qui traverse le Territoire de l’Ouest à l’Est, qui constitue un raccourci pouvant relier Kinshasa à Kananga.
  • les sites touristiques : - naturels: la chute de Nyalongo sur la rivière Kasaï (Secteur de Sud-Banga); deux lacs verts dans les villages Bashipanga et Madimape (Secteur d'ELK Basongo); un trou des signes dorés céphaliques dans le village Domay Kashosho (Secteur d'ELK Basongo); une forêt vierge à Nyamandele, à plus ou moins 80 km au Sud - Est du Chef-lieu du Territoire (Secteur d'ELK Basongo) ; - sites aménagés : le port ONATRA, et aérodromes (pistes d'atterrissage) de la Cité d’Ilebo et de Mapangu, l’Hôtel des Palmes, l’usine PBM (Plantation Brabanta à Mapangu) et la Banque Centrale du Congo/Agence d'Ilebo.
  • la présence de plusieurs mouvements associatifs dont l’ADIPROS.


(Sources d’informations : Léon de Saint Moulin et J.-C.Tshibanda, Atlas de l’organisation administrative de la RDC, CEPAS, Kinshasa 2011 ; CELLULE D’ANALYSE DES INDICATEURS DE DEVELOPPEMENT / RDC, Territoire d’Ilebo, 2015 in http://caid.cd/index.php/donnees-par-province-administrative/province-de-kasai/territoire-de-ilebo/?secteur=fiche, consulté le 16/06/2016 ; J.P. KUMAKETE B., Le développement rural par les O.N.G.D. de base : réflexions critiques pour une stratégie nouvelle. Cas du territoire d’Ilebo, Mémoire de Licence, ISDR/MBEO 2008)